Emmanuelle Macron et les Droits de l'Homme

 

Le Tibet sera à sa manière un test parmi d'autre de la « realpolitik » pour Emmanuel Macron. L' attitude par rapport au Dalai Lama est révélatrice de l’ambiguïté de la tache d'un homme politique surtout dans les relations avec la Chine.

 

J'ai vu le visage de la bienveillance, s'était empressé d'écrire sur son compte Twister Emmanuel Macron au-dessous d(une photo montrant le Dalai Lama en train de lui remettre une « Khata » une écharpe de félicité. Alors que, pour ne pas s'attirer les foudres de Pékin,aucun membre du gouvernement français n'avait daigné s'afficher avec le dignitaire tibétain lors de son passage en France en septembre dernier, le candidat d(en avant marche qui n'avait pas de responsabilité à l'époque , était allé voir le Dalai Lama dans un grand hôtel dès son arrivé à Paris.Et de le faire savoir sur les réseaux sociaux avec un autre cliché des deux homme assis cote à cote et se tenant par la main, l'un esquivant un sourire et son hôte l'air pensif.

Arrivé à l’Élisée, le nouveau président saura t'il se montrer moins pusillanime que ses prédécesseurs sur cette question particulièrement sensible avec Pékin ? Le Tibet sera aussi a sa manière un test parmi d'autres à l'aune de la « realpolitik pour Emmanuel Macron. L'attitude par rapport au Dalai Lama et donc au Tibet, est révélatrice de l’ambiguïté de la tache d'un homme politique , surtout dans les religions avec la Chine, suivant qu'il est dans l'opposition ou au pouvoir.

 

Obama et Merkel pour exemple

 

Le Tibet est est aussi devenu le sujet tabou par excellence à L'ONU où la Chine veille au grain avec le mutisme des secrétaires Généraux qui préfèrent évacuer ce sujet dérangeant, comme si la charte de l'organisation s’arrêtait à la barrière de l'Himalaya. Pendant ce temps, le Tibet se meurt dans l'indifférence des États et de la soi-disant communauté internationale. Poussés par le désespoir, déjà plus de 180 Tibétains ont choisi de s'immoler en sacrifiant leur propre vie plutôt que d'attaquer des civils. Cela ne fait pas les titres de l'actualité comme si seules les actions d'éclat vil

violentes attiraient l'attention.

Se commettre avec la Dali Lama n'est pas anodin et donne des indication du degré d'indépendance d'un pays. Il y a les gouvernements qui l'ostracisent de peur de déplaire à Pékin, et ceux qui le reçoivent sans crainte de représailles. Ainsi Barak Obama et Angela Merkel n'ont pas les mêmes préventions à s'entretenir avec lui que d'autres États moins puissants. Le Japon également l’accueille régulièrement et l'Inde l'héberge dans son exil avec tous les honneurs dus à son rang. L'avenir dira si sur cette question sensible le président Macron saura se distinguer de ses prédécesseurs et se souvenir du « visage de la bienveillance » découvert naguère.Et sera capable de rappeler à la Chine l'existence des DROITS DE L'HOMME je pense qui les ont oubliés .

                                                                                                                                 J.Bilhon