Winnie l'Ourson, accusé de ressembler au président Xi Jinping, censuré en Chine

La Chine vient de censurer Winnie l'Ourson sur ses réseaux sociaux. La raison? Le personnage y est trop souvent comparé au président Xi Jinping, avec lequel il entretiendrait une ressemblance.

« Quel mal a donc fait cet adorable ourson amateur de miel ? »

L'omniprésente messagerie WeChat, très utilisée en Chine, a supprimé l'image de l'ourson dans sa galerie d'autocollants, mais les utilisateurs pouvaient toujours diffuser leurs propres images animées du célèbre personnage créé en Grande-Bretagne dans les années 1920

 

« Pauvre petit Winnie. Quel mal a donc fait cet adorable ourson amateur de miel ? » s'interrogeait un internaute sur Weibo.Alors qu'approche le congrès quinquennal automnal du Parti communiste chinois lors duquel le président Xi Jinping devrait obtenir un nouveau mandat à la tête du pays, les censeurs de Pékin sont très vigilants quand il s'agit de protéger l'image du chef de l' état

 

Le président chinois moqué par des internautes

Les premières comparaisons entre l'ourson rondouillard et le chef de la deuxième puissance économique mondiale ont fait leur apparition en 2013, lorsque des internautes ont superposé une image de Xi Jinping et de Barack Obana avec celle de Winnie et de son ami Tigrou,le petit tigre.

 

DE2wzQTXcAEdFZ0l'année suivante ,les moqueurs recommençait avec une photo du président chinois et du Premier ministre japonais Shinzo Abe, comparée à une image de Winnie serrant le sabot du Bourriquet, le petit ane du dessin anilé.

En 2015, l'image du président chinois passant les troupes en revue était comparée à celle de l'ourson debout dans une voiture décapotable. L'image est devenue « la photo la plus censurée de l'année en Chine »

c'est vrai qu'il se ressemble 

Historiquement, deux choses ne sont pas autorisées (en Chine): les organisations politiques et les actions politiques. Cette année, une troisième interdiction s'est ajoutée à la liste: parler du président"

 

les proches de la veuve de Liu Xiaobo inquiets de son silence

De nombreux amis du dissident chinois et prix Nobel de la Paix Liu Xiaobo, décédé jeudi des suites d'un cancer, s'inquiétaient dimanche pour sa veuve qu'ils n'arrivent plus à joindre.

Ces proches de la poétesse Liu Xia disent ne plus avoir de nouvelles d'elle depuis le décès de Liu Xiaobo, premier prix Nobel de la paix à mourir privé de liberté depuis le pacifiste allemand Carl von Ossietzky décédé en 1938.

Dans son immeuble à Pékin, dimanche soir, un garde de sécurité en uniforme était assis en face de l'ascenseur et un homme en civil, qui a refusé de décliner son identité, a fait sortir des journalistes de l'AFP qui avaient sonné à l'appartement de Liu Xia.

Les Etats-Unis et l'Union européenne ont exhorté le gouvernement chinois à laisser Liu Xia partir à l'étranger.

0bb80fb8c0891397637f86795217fba7

Liu Xia, veuve du Prix Nobel de la Paix Liu Xiaobo, prie alors que les cendres de son époux sont dispersées en mer, le 15 juillet 2017 au large de la ville de Dalian en Chine. Photographie fournie par le service de presse de Shenyang.© Shenyang Municipal Information Office/AFP

 Les autorités ont diffusé samedi des images la montrant lors des funérailles de son époux et lors de la dispersion de ses cendres en mer.

"Nous sommes très inquiets. Nous avons vu sur les photos des autorités lors des funérailles qu'elle est faible et affectée. Elle semble la personne la plus triste au monde", a déclaré à l'AFP Hu Jia, un militant basé à Pékin et proche de Liu Xia. "Si je pouvais la voir, j'essaierais de la réconforter."

Bien qu'elle ne soit pas engagée en politique, son épouse faisait l'objet d'une surveillance politique depuis cette attribution du prix Nobel en 2010.

L'appartement de Liu Xia à Pékin était un des seuls d'une rangée d'immeubles à être surveillé dimanche par un garde de sécurité.

53837bdfff6a8c6cedc5363e48510512

Liu Xiaobo, Liu Xia (c) et son frère, Liu Xiaoguang (L), recevant les cendres du défunt après son incinération, le 15 juillet 2015 à Shenyang

Ces sept dernières années, Liu Xia n'a été autorisée à quitter son appartement de Pékin que pour rendre visite à ses parents ou à son mari dans sa prison de la province de Liaoning (nord-est), où il purgeait une peine de 11 ans de détention avant d'être hospitalisé début juin.

Liu Xia avait perdu son père l'année dernière, et sa mère cette année.

"Il n'y a pas de priorité plus grande que de faire sortir Liu Xia. Le fait que les autorités aient diffusé les images de la torture qu'elle subit illustre cette urgence"

Un autre ami du couple, Ye Du, a dit avoir eu pour la dernière fois la famille vendredi matin, mais qu'elle semblait nerveuse et refusait de parler des arrangements pris pour les funérailles.

"Liu Xia est clairement contrôlée", a dit Ye Du à l'AFP, en précisant que les "activités du deuil" étaient aussi l'objet d'un "contrôle étroit".

Patrick Poon, spécialiste de la Chine à Amnesty International, a indiqué de son côté que Liu Xia, 56 ans, souffrait de dépression et de problèmes cardiaques, et que l'incapacité de ses amis à la joindre était "étrange".

"Pourquoi refuserait-elle soudainement de communiquer avec ses amis à un moment où elle a besoin que les autres la réconfortent?", a-t-il demandé.

Avec Xi Jinping qui se prend pour un Dieu tout est possible. Il ne faut pas compter sur les gouvernements des autres pays, Euope, Asie, Afrique, Amérique du nord ou du sud, pour intervenir car ils sont tous peur de la Chine militairement et économiquement.

Peut on rèver qu'un jour un Président soit capable de dire ses quatre vérités à la Chine. Est il simplement né?