Emmanuel Macron montre la porte au général Pierre de Villiers

 

"Si quelque chose oppose le chef d'état-major des armées au président de la République, le chef d'état major des armées change."

Une démonstration de force de "Jupiter", qui ajoute, à propos de celui qu'il a reconduit dans ses fonctions le 1er juillet: "Il a toute ma confiance", à condition de "savoir quelle est la chaîne hiérarchique et comment elle fonctionne, dans la République comme dans l'armée".

Des économies "non tenables"

Souhaitant éviter que les officiers supérieurs prennent les mêmes latitudes dans leurs expressions publiques que sous le quinquennat précédent, le président de la République avait déjà rappelé le "Cema" au "sens du devoir et de la réserve" de la "Grande muette".

La décision de l'exécutif de faire 850 millions d'euros d'économie sur le budget de la Défense, alors même que l'augmentation des crédits des armées à 2% du PIB était l'une des promesses de campagne d'Emmanuel Macron, a été jugée "non tenable" par Pierre de Villiers.

"L'intérêt des armées doit primer sur les intérêts industriels", répond Emmanuel Macron

 Et une promesse de plus pas tenue celacommence à farie beaucoup, le mieux serait de démilitariser la France comme cela notre Président ne se ferait plus de soucis pour arrivé à 3%

 

"Il faut se débarrasser des gays pour purifier le sang tchétchène", déclare Ramzan Kadyrov

Le président a nié les persécutions révélées en avril par une enquête du journal russe d'opposition Novaïa Gazeta.

Interrogé sur "les présumées arrestations, enlèvements et tortures d'homosexuels en Tchétchénie", Ramzan Kadyrov assure que, dans la république du Caucase, "nous n'avons pas de gens comme cela." Trois mois après les révélations concernant les persécutions dont sont victimes les homosexuels tchétchènes, le président de cette république du Caucase a accepté d'évoquer brièvement ce sujet, lors d'un entretien réalisé vendredi 14 juillet avec un journaliste de la chaîne cablée américaine HBO.

Le chef d'état, allié de Vladimir Poutine, visiblement agacé par la question du journaliste, poursuit : "S'il y a des gays [en Tchétchénie], emportez-les au Canada. Plaise à Dieu, prenez-les pour qu'on n'en ait pas ici. Pour purifier notre sang. S'il y en a, prenez-les." 

"Ils sont le diable. Il faut s'en débarrasser, ce ne sont pas des hommes", reprend le chef d'état tchétchène : "Dieu les punisse pour ce dont ils nous accusent. Ils devront en répondre devant le Tout-Puissant", ajoute-t-il, niant ainsi les persécutions révélées en avril par une enquête du journal russe d'opposition Novaïa Gazeta.

 

Les persécutions continuent

Les persécutions contre les homosexuels, qui avaient cessé durant le ramadan, ont repris en Tchétchénie, a affirmé l'ONG Russian LGBT network, le 1er juillet. "Des dizaines de personnes nous contactent sur notre hotline. Ils nous disent qu'on essaie d'accuser les gays sous de fausses preuves, qui vont du cambriolage au terrorisme. Cela se passe maintenant. C'est tout récent", s'est inquiété Igor Kochetkov, le directeur du réseau LGBT russe, lors d'une visite à Paris.

Selon Novaïa Gazeta, plus de cent homosexuels ont été arrêtés ces derniers mois dans cette république russe du Caucase, où les autorités ont incité leurs familles à les tuer pour "laver leur honneur". Toujours selon le journal, au moins deux personnes ont été assassinées par leurs proches et une troisième est décédée des suites d'actes de torture.

Le président du réseau LGBT russe, assure pour sa part que "six gays ont été tués" dans cette république conservatrice et musulmane. Il chiffre à "300 à 400" le nombre d'homosexuels tchétchènes à avoir été détenus et torturés dans des lieux non officiels, comme des écoles abandonnées ou des garages. Entre "60 et 70" d'entre eux ont été "exfiltrés" dans d'autres provinces russes, dont 14 ont depuis lors été admis dans des pays étrangers avec "visa humanitaire et asile garanti", a-t-il affirmé. L'un d'entre eux est notamment arrivé fin mai en France.

Ramzan Kadyrov dit que les homosexuels ne sont pas des hommes, Ils sont le diable, pour obligés leurs familles à les tuer soit disant pour "laver leur honneur" vous vous prenez pour Adolphe Hitler les chambres à gaz c'est pour quand?

 

Turquie : un an après le putsch raté, Erdogan promet d'"arracher la tête des traîtres

Un an après la tentative de putsch qu'il avait su mettre en échec, le président turc Recep Tayyip Erdogan s'est livré à une démonstration de force, samedi 15 juillet, en rassemblant plusieurs centaines de milliers de personnes à Istanbul. Il s'est livré à un discours particulièrement violent, promettant d'"arracher la tête des traîtres".

Samedi, Recep Tayyip Erdogan a d'abord inauguré un mémorial à Istanbul pour les 250 victimes du coup de force avorté, prononçant un discours pour l'occasion. Il a réitéré son soutien au rétablissement de la peine capitale, et a proposé d'introduire une tenue unique pour les présumés putschistes incarcérés, sur le modèle de la combinaison orange que portent les détenus de la prison militaire américaine de Guantanamo

Plus de 50 000 personnes arrêtées en un an de purges

La réponse du pouvoir turc à cette tentative de putsch suscite l'inquiétude de pays européens et d'ONG quant au respect des droits de l'Homme. Accusant le prédicateur en exil Fethullah Gülen d'être à l'origine d'un complot, Ankara a lancé des purges contre ses partisans présumés, mais aussi les milieux prokurdes, les journalistes critiques ou encore les ONG. Plus de 50 000 personnes ont été arrêtées, plus de 100 000 limogées par vagues successives.

Vendredi encore, plus de 7 000 militaires, policiers et employés de plusieurs ministères ont été radiés par décret-loi.

 

Erdogan les droits de l'Homme il les connait pas. Ils les ignorent. En tout cas c'est un roublard il a empoché l'argent de l'Union Européenne pour réguler le flot de migrants mais comment peut il faire avec tous les militaires et policiers qui ont soit été arretés ou limogés. 

 

Cette députée "En Marche" choque les internautes en racontant son quotidien sur les réseaux sociaux

Tout nouvellement élue à l'Assemblée Nationale, Mireille Robert, une députée LREM, découvre son nouveau quotidien avec des yeux émerveillés. Au point de livrer ses impressions sur internet en faisant une belle boulette.

Voilà des propos que le Président de la République ne cautionnerait certainement pas et qui vaudront peut-être à Mireille Robert un léger recadrage de la part du gouvernement.

"Depuis que je suis députée, je suis allée à des cocktails"

Nouvellement investie de ses fonctions de députée de l'Aude sous les couleurs de LREM, Mireille Robert semble découvrir un nouveau monde qui visiblement la fascine beaucoup. Très impressionnée par son nouveau quotidien, cette ancienne institutrice qui hésite pas à faire part de ses impressions à ses followers, raconte ainsi ses folles journées de députée.

"Depuis que je suis députée et que je vais à l'Assemblée nationale, je suis allée à des cocktails et des cocktails et des cocktails, chez des ministres, des secrétaires d'État, dans de beaux endroits. Ce que j'apprécie particulièrement, c'est qu'on nous sert essentiellement du vin et du champagne. Je regrette bien évidemment qu'on nous serve pas de la blanquette, mais j'apprécie qu'ils servent des produits français et de bonne qualité", relate la parlementaire dans un message vidéo posté sur Twitter et rapidement supprimé ensuite.

Des propos qui n'ont pas manqué de choquer les internautes qui attendaient sûrement d'une élue fraîchement investie un peu plus de retenue. De quoi agacer également l'opposition et faire rire la Toile, comme cet utilisateur de Twitter qui se moque : "Mireille Robert , député EN MARCHE de l 'Aude décrit une situation bien difficile , pas de blanquette au menu ! DUR !!".

Après ce "dérapage", la députée a tenté tant bien que mal de se justifier à nouveau sur Twitter. Mais trop tard apparemment.

 

Voilà ce qui arrive quand on veut créer un mouvement ou un parti et qu'on veux à tout prix avoir une majorité on prend n'importe qui vraiment pas sérieux Faudra pas vous étonner Mr le Président si vous, votre gouvernement, et votre majorité passez pour des rigolos,comme vous dans vvotre comportement avec Trump .

 

HOMMAGE

 

Maryam Mirzakhani, première femme "Nobel" de mathématiques, est morte

Maryam Mirzakhani était devenue en 2014 la première femme lauréate de la plus prestigieuse récompense en mathématiques.

Première femme lauréate de la médaille Fields, la plus prestigieuse récompense en mathématiques, l'Iranienne Maryam Mirzakhani est décédée à 40 ans d'un cancer aux Etats-Unis,

"Une lumière s'est éteinte aujourd'hui. Cela me brise le coeur... partie bien trop tôt", a écrit Firouz Michael Naderi, scientifique américano-iranien et ancien de la Nasa

"Un génie? Oui, mais aussi une fille, une mère et une épouse", a-t-il poursuivi dans un autre message accompagné d'une photo en noir et blanc de Maryam Mirzakhani, coupe courte et regard clair fixé vers l'objectif.

 

 

maryan

 

 

Les maths "C'est amusant, c'est comme faire un puzzle ou résoudre une énigme policière »

 "Plus je passe de temps à faire des maths, plus je suis heureuse."